Voilà un moment que je n’avais pas écrit un article sur le sport. Il faut dire que malgré moi, j’ai été immobilisé un petit moment. C’est le risque dans quasiment tous les sports, et une blessure est vite arrivée. Et parfois, elle sont plus embêtantes que d’autres, malgré toute la volonté possible de ne pas en tenir compte.

TOUJOURS ETE UN PEU FRAGILE

Dans mon « historique sportif », quand j’y repense, j’ai toujours été sujet aux blessures. Entorses, tendinites sont mes amies depuis tout petit, mais jamais rien de cassé, au sens propre. Pourtant, j’adore le sport, mais à croire que lui ne m’aime pas tant que ça finalement. Au rayon blessure ridicule j’ai une entorse en loupant une marche d’escalier, et, pour faire simple, une épaule bien trop fragile suite à, là aussi, une descente d’escalier. Oui, n’essayez pas de chercher comment j’ai fait, vous ne devinerez jamais, c’est trop nul.

Bref, tout ça pour dire qu’à force je connais, et c’est toujours pénible, mais jusqu’ici, j’en connaissais toujours la cause. Jusqu’au mois de mai dernier où, en plein run, j’ai ressenti une vive douleur au talon, comme ça d’un coup. J’ai voulu faire style « c’est encore dans ta tête », mais au bout de quelques centaines de mètres, j’ai bien dû m’arrêter. Et pour bien plus longtemps que je ne pensais.

blessure running retour en groupe

LA PLUS PENIBLE

Comme d’habitude, je n’ai même pas eu la présence d’esprit d’aller chez le médecin, pas faute de me l’être fait rappelé pourtant. Mais je pensais que c’était juste une petite douleur comme ça. Qui finalement m’a suivi plus d’un mois et demi ! Certainement une tendinite du tendon d’Achille. Je vous en parle car c’est ma première « vraie » blessure due au running. Au bout de 2 ans, j’ai tout de même tenu le choc.

Et si pour faire passer la blessure, il n’y avait pas grand chose à faire à part attendre, je voulais surtout vous parler d’une autre conséquence. Ce qui est finalement ressorti le plus dur, n’est pas ce que j’attendais. La frustration, à ma plus grande surprise, a été le plus pénible. C’est la première fois que je ressentais le manque du running et du sport ! Les premiers jours, pouvoir me reposer un peu était presque agréable, mais très vite, j’ai eu envie de courir … et ça m’a fait tout drôle.

Cette surprise est surtout venue du fait que normalement, à la base, je déteste le running. Mais surtout, pile avant de partir au Canada, quel enfer. Je pouvais difficilement marcher, et surtout, je ne pourrais pas cumuler quelques kilomètres dans un pays étranger. Ne me demander pas pourquoi, mais je comptais tirer une certaines forme de satisfaction de courir dans une autre pays ^^ . Au final, je n’aurais tenu qu’un petit kilomètre, mais j’aurais fais mon mini run de l’autre côté de l’Atlantique !

maillot happy running crew blessure canada

AU FINAL, UN PLAISIR RENFORCE

Ca n’a donc été que courant juillet que j’ai pu refaire une sortie presque normale. Plus de trace de blessure, plus de douleur. Et même si du coup, cette reprise a été bien difficile, car j’ai eu le temps de perdre quasiment toute ma progression, le plaisir que j’ai ressenti pendant ce premier run de reprise a été incroyable. J’ai pris un retard considérable sur mes objectifs de l’année et notamment l’accomplissement d’un semi-marathon, mais cela m’a permis de confirmé à 100% que le running m’est devenu indispensable.

Ce n’était pas prévu, mais ce sera donc une des satisfactions de 2016. Comme quoi, il y a toujours moyen de trouver du positif dans le négatif. Je vais tout de même tout tenter pour atteindre le semi-marathon d’ici la fin 2016, en commençant à pouvoir ressortir avec le Happy Running Crew, et pouvoir profiter de leurs encouragements !

Si vous faîtes du sport, n’oubliez surtout pas de prendre soin de vous. Et si malgré vous vous êtes vous aussi blessé, n’hésitez pas à partager cette expérience dans les commentaires !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.