Je ne suis pas  un grand adepte des adaptations cinématographiques de romans. Cependant, je vais quand même régulièrement voir les adaptations de livres que j’ai lu (ne cherchez pas à comprendre, j’ai arrêter d’essayer). Et difficile de passer à côté de « La fille du train ». A peine le roman fini, voilà qu’il sort en salle. Alors que vaut cette adaptation à l’écran ?

UN SENTIMENT MITIGE SUR LE LIVRE

Et tout le problème se situe bien là. Difficile d’apprécier un film objectivement après l’avoir lu en livre. Je pense qu’on est tous dans ce cas là.

Si vous ne connaissez pas du tout l’histoire de « La fille du train », voici un résumé.

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

L’intrigue est donc bonne, à la base. Pour faire rapide, j’ai eu quelques difficultés avec le livre. Si effectivement le pitch est bon, le rythme est assez lent, et la base du concept (l’histoire qu’elle s’invente depuis le train) est trop rapidement mise de côté. A côté de ça, les personnages sont assez complexes et intéressants, et leurs relations, qui finissent par s’entre-mêlées font un bon fil rouge à l’histoire.

Si vous décidez de lire le roman, faites attention au nom du personnage à qui est dédié le chapitre que vous lisez. Oui, on ne le remarque pas forcément au début, mais on raconte un bout d’histoire de chaque personnage séparément. Et si on ne l’a pas compris, on perd vite le fil, comme moi ^^ .

UNE ADAPTATION PLUTOT FIDELE

emily blunt rachel la fille du train

Je suis donc aller voir « La fille du train », quelques jours seulement après avoir terminer le livre. Et je dois dire que je suis sorti assez mitigé. C’est une des adaptations les plus fidèles à un livre que je suis allez voir. Mais (il y a forcément un mais), bien qu’elle soit fidèle, je la trouve trop légère, survolée.

Dans les points positifs, Emily Blunt (alias Rachel, personnage principal) livre une belle prestation à l’écran et est bien rentrée dans la peau du personnage. Et on peut en dire de même pour Rebecca Ferguson (alias Anna, nouvelle femme de l’ex-mari de Rachel). Côté masculin, la satisfaction vient de Edgar Ramirez (alias Abdic, le psy de Megan) qui colle bien, lui aussi, au personnage. L’ambiance est assez sombre tout au long du film et nous plonge bien dans le cahos psychologique de Rachel.

adaptation cine la fille du train thriller

Un détail au niveau de l’ambiance m’a cependant gêné. Ca pourrait n’être rien, mais allez savoir pourquoi, ça m’a vraiment perturbé. Le livre se déroule en Angleterre, dans la banlieue de Londres précisément. Et si la réalisation m’a beaucoup fait pensé à un film britannique, l’action du film se déroule … A New-York. Petit détail certes, mais cette opposition de style m’a beaucoup dérangé.

FIDELE MAIS TROP LEGERE

Pour en venir à la légèreté de l’adaptation de « La fille du train », je trouve que les personnages ne sont pas du tout creusés par rapport au livre. Rachel est une alcoolique, ce qui l’amène, dans le roman, à une remise en question permanente de ce qu’elle pense savoir, voir, entendre. Cet alcoolisme est quasi invisible au cinéma. Quelques verres dans le train, quelques évocations et rien de plus. Toujours pour Rachel, ses obsession pour son ex-mari et le fraîchement vœuf Scott sont largement survolées là aussi.

Ma plus grosse déception vient du personnage de Megan. Si l’infidélité et la séduction sont les traits les plus marquées dans le livre, à l’écran, on ne voit carrément que ça. La pauvre actrice passera plus de temps nue à l’écran qu’à parler, son personnage en étant presque uniquement réduit à du sexe.

Haley Bennett Megan la fille du train cast

Enfin, les relations entre les personnages ne sont pas assez travaillés. Car ce sont toutes les péripéties entre ces personnages qui font que l’issue de l’histoire est difficile à deviner dans le livre. Dans le livre, quasiment chaque rencontre de Rachel avec un autre protagoniste la pousse à remettre en question les conclusions qu’elle avait pu tirées jusque là. Je pense qu’il est bien plus aisé de deviné l’issue de l’histoire rapidement dans le film, que dans le livre.

Ainsi, je trouve que l’angoisse et la tension que pourrait faire ressortir ce film sont très atténuées. On a bien du mal à rentrer complètement dedans, et accompagner Rachel dans son enquête personnelle.

LA FILLE DU TRAIN RESTE UN BON FILM

Malgré tous points négatifs que je peux citer, je pense que « La fille du train » reste un bon film. Et je pense qu’il plaira particulièrement à toute personne n’ayant pas lu le livre ou ayant apprécié « Gone Girl« . Cela reste un bon thriller, mais qui démontre une fois de plus, que construire son propre film en lisant un livre, reste la meilleure option.

A bientôt !

4 Réponses

  1. Toute Ouïe

    J’avoue, je n’ai pas lu le livre et mais vu le film que j’ai trouvé bien moyen et effectivement assez caricatural au niveau des personnages. j’ai eu l’impression de voir un énième thriller sans vraiment de suspense parce qu’on devine la fin super vite donc, c’est dommage. Les acteurs par contre font relativement du bon travail.

    ça partait d’une bonne idée de départ, c’est dommage

    Répondre
    • FranckC

      Effectivement je trouve que dans le film (sans avoir lu le livre), les personnages manquent vraiment de « fond » et c’est en grande partie pour ça que le suspense n’y est pas vraiment :/ Le livre est bien mieux !

      Répondre
  2. Camille

    Hello !
    J’ai également lu le livre et le film et c’est vrai que la description des personnages manquaient de finesse. En particulier la pauvre Megan qui se retrouve réduite à une accroc au sexe sans grande complexité. Le film n’est pas mauvais en soi mais manque de profondeur.
    Très bonne critique en tout cas 😉

    Répondre
    • FranckC

      Merci beaucoup 🙂 Content de voir que je ne suis pas le seul à partager la même analyse … Après c’est toujours dur voire impossible de tout retranscrire du livre dans le film mais quand même … Il manque des choses essentielles je trouve

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.