Quelle bonne période que la fête du cinéma ! 4€ la séance, c’est pas tous les jours, alors on en profite. Le monde de Dory sort pile à ce moment, timing parfait, direction l’UGC ! Oui, c’est la petite astuce. L’UGC à Bordeaux a l’avantage d’avoir des séances en VOSTFR, donc qui dit dessin animé en VOSTFR, dit pas d’enfants dans la salle. Désolé pour les parents qui passent ici, mais les enfants au cinéma, c’est pas la meilleure façon pour apprécier un film.

Bref, je disais quoi déjà ? Ah oui, Le monde de Dory. Je vous avoue être ressorti content, mais avec un peu de déception quand même.

EN DESSOUS DE NEMO

Même si Marin et Nemo sont assez présents dans le film et que « l’action » se déroule un an après, la vedette n’est pas volée à notre Dory sans mémoire, et ce n’est pas une suite à proprement parler. Le pitch reste certes le même (retrouver des petits poissons perdus) mais l’ambiance du film n’est clairement pas la même.

Je ne me souviens certes pas de Nemo dans les moindres détails, mais je me rappelle très bien des sensations qu’il m’avait laissé : un film très drôle avec la petite touche d’émotion qu’il faut. Et le monde de Dory n’a clairement pas réussi à atteindre les mêmes niveaux d’impression. Surtout au niveau de l’humour. Le film n’en est pas dépourvu, mais ce n’est pas non plus la grosse rigolade. J’ai trouvé certains passages assez lents et les moments de « déprime » ou de découragement assez longs …

L’autre petit défaut que je reprocherait au nouveau Pixar est le manque de personnage marquant. Si les petites loutres ont été très misent en avant dans la promotion, dans le film, elles ne font qu’une apparition furtive. Les autres nouveaux personnages sont assez peu développés et montrés aussi ce qui empêche de s’y attacher.

le monde de dory bebe dory personnage

MAIS PAS DU TOUT UN MAUVAIS FILM

Alors oui, dit comme ça, on imagine que je n’ai pas du tout aimé le film, mais ce n’est pas le cas. Le monde de Dory est loin d’être un mauvais film, il n’était juste pas aussi bon que je l’espérais. Voir l’histoire de Dory « bébé » (qui est peut-être le personnage le plus mignon du film ^^) donne encore plus de profondeur et de sympathie à ce petit poisson bleu.

Il montre bien comment la mémoire peut être stimulé par des sensations, des situations, n’importe quelle petite chose. Mais aussi que peu importe le handicap, quand on essaye d’atteindre un but, on peut y arriver. Le deuxième élément qui peut être un bon exemple pour les enfants (et pas que) qui iront voir le film, est la sensibilisation. Ce n’est peut-être qu’une interprétation personnelle, mais pour moi, le monde de Dory est aussi un message comme quoi les poissons (ou tout animal) n’a sa place qu’en habitat naturel.

En tout cas, il vous fera à coup sûr passer un bon moment ! Et puis, pour 4€ en ce moment, pourquoi se priver d’un bon ciné ? 🙂

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.