Comme je vous l’avais déjà dis il y a quelques temps, The Division était l’un de mes jeux les plus attendus de 2016. Si je l’ai acheté Day One (je l’attendait vraiment je rigolais pas), j’ai voulu passer un peu de temps dessus avant de vous livrer mes impressions. Je ne fais pas partie de ceux qui rush un jeu en 2 jours pour tout avoir, mais avec ma dizaine d’heure, je pense pouvoir vous livrer un bilan.

THE DIVISION : LE PHYSIQUE CA COMPTE

On va pas se mentir, une des premières choses qu’on regarde, c’est le physique, et dans un jeu, c’est pareil. Et The Division, et bah il envoie du bois ! MON DIEU QUE C’EST BEAU ! Pour une carte aussi grande, c’est une vraie claque. NY est reconstituée à la quasi perfection ! Tous les monuments sont présents, superbement retranscris, tous comme les quartiers. Comme je vous l’avais dis dans mon impression sur la bêta, même mon petit hôtel dans Korea Town est là, façade parfaite. Impressionnant ! Le Flatiron, Times Square, l’Empire State Building … Google Maps en mieux.

times square retranscrit dans the division

Et en se baladant, parce qu’on y passe du temps tellement il y a à voir dans ce jeu, ce qui saute aux yeux, c’est le nombre de choses qu’il y a dans les rues. Car si la ville a été décimée niveau population, les traces de présence sont visibles en nombre : voitures abandonnées, déchets, cadavres … les rues sont jonchées de détails et d’endroits à explorer. On dévie très rapidement de sa route principale en voyant une ruelle, une porte ouverte et on se prend au jeu de fouiller partout. Même dans les souterrains, eux aussi accessible.

La Dark Zone a elle aussi son ambiance bien à elle. La tension qui y règne est génialement retranscrite, avec son atmosphère sombre et les bâtiments qui semblent eux-mêmes plus « angoissants ».

Bref, pour un monde aussi vaste (qui s’agrandira ?) le nombre de détails, les cycles météo, jour/nuit et l’esthétisme de la ville est, pour moi, du jamais vu dans un jeu vidéo. Simplement.

test graphisme the division

MAIS LA BEAUTE INTERIEURE AUSSI

Mais dans The Division, on a pas que du graphisme ! Le contenu est bien étoffé lui aussi ! Si la DarkZone est un peu le cœur du jeu, on ne peut y pénétrer qu’à partir du niveau 10. Il vous faudra donc passer par quelques missions solo avant pour acquérir XP, matériel, et remettre un peu d’ordre dans votre QG pour débloquer des compétences.

Aile médicale, technologique, sécurité, seul ou avec d’autres agents (amis à vous ou grâce à l’outil de matchmaking, le but c’est d’être sociable), remettre sur pied tout ce petit monde va vous demander un peu de temps. Les missions principales, qui rapportent le plus (on s’en serait pas douté) sont bien scénarisées, avec une sorte de « Boss de fin » qui est la récompense la plus importante niveau équipements et, à défaut d’avoir le même but, sont conçues de façon à ne pas trouver le jeu lassant un seul instant. Et vous donneront même souvent du fil à retordre.

Côté missions secondaires, on ne risque pas non plus de tomber en pénurie. La carte du jeu s’allume un peu comme un sapin de Noël tant il y en a partout. Protection de ravitaillement, libération d’otages, prise de « forteresse » … Certes ça se ressemble, mais on tombe rarement deux fois de suite sur un même scénario et on se prend au jeu de vouloir nettoyer les villes tout en récupérant de quoi améliorer notre base et débloquer de nouvelles capacités grâce à elles. Pour vous dire, j’en suis donc à une dizaine d’heures, mais il y a tant à explorer que j’en suis à moins de 30% de rétablissement du QG !

carte missions the division

Car, en plus des missions principales et secondaires, le but et aussi de comprendre ce qu’il s’est passé et pour cela, il faudra trouver des « échos » (scènes reconstituées holographiquement de moments importants, j’adore cet effet d’ailleurs) des conversations téléphoniques, des cartes d’agents disparus, des rapports de missions etc, etc, etc … Bref, même en trainant juste en ville, on trouve toujours de quoi avancer et ça, c’est génial.

Petit mot sur l’IA (c’est légèrement important quand même). Je crois bien que c’est la meilleure que j’ai vu dans un jeu. Si elle a quelques ratés parfois, dans l’ensemble, elle réagit très bien, se met à couvert, nous fonce dessus à la kamikaze, vient essayer de nous déloger à coup de lance-flamme ou grenades si on reste trop longtemps à couvert, change de stratégie d’approche en cours de combat … bref un gros point fort (c’est tellement rare de dire ça).

Enfin, la DarkZone. Cette zone de combat, n’obéissant à aucune règle est l’endroit où l’on rencontre IA et joueurs réels mêlés. Si la raison veut d’y aller avec un ou deux amis, on peut très bien essayer d’aller récupérer le meilleur armement et équipement qu’on puisse trouver dans le jeu en solitaire. Seul hic, il faut faire sortir tout ce joli matériel par hélicoptère à des points de RDV bien précis. Comme tuer d’autres joueurs est tout à fait possible, avec pour conséquence de passer « renégat », et de voir sa tête mise à prix clignoter, l’attente de l’extraction tourne au Western ! Tout le monde se regarde, l’air de rien mais bien prêt à dégainer au moindre geste suspect de quelqu’un qui ne se gênerais pas à récolter tout votre stock au dernier moment ! Cette petite partie rajoute à l’effet angoissant très bien rendu que je vous ai décrit plus haut.

extraction dark zone the division

BILAN

Si je devais m’amuser comme les sites de JV « connus » à mettre une petite note, elle tournerait autour de 18-19 (oui rien que ça). The Division est une merveille, qui sera je pense largement sous-estimé (15.5 sur JV.com qui mettront un 19 à CoD … bref, 4.2 sur Gameblog, 7.2 sur Gamekult) même si les chiffres de vente pour le moment disent le contraire. Ca fait longtemps que je n’avais pas pensé autant de bien d’un jeu, quitte même à envisager de prendre le season pass (et ça, ce serait une première pour moi, en mettant de côté Battlefront parce que … c’est Star wars ^^).

Le season pass parlons-en en deux lignes. Je ne sais pas ce qu’il contient mais j’ai une envie : sur la carte du jeu, Central Park apparaît en « non quadrillé » comme le quartier de Brooklyn où le jeu démarre … Un petit indice sur une extension de la Dark Zone ? J’ose l’espérer.

Sur ce, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, ou si vous comptez acheter The Division auquel cas, bonne balade dans les rues de NYC !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.