On a tous des « classiques » que l’on a pas vus. Des potes qui nous disent « hhhhaaaannnnnnn … T’AS JAMAIS VU ÇA ? », « Nan mais c’est CULTE, t’es OBLIGÉ de voir ça ». Et bah clairement, on peut la dire que la série FRIENDS rentre dans cette catégorie. Oui, je n’ai jamais regardé Friends, enfin jamais vraiment regardé. J’ai vu des bouts d’épisodes par-ci par-là, mais jamais eu l’envie de VRAIMENT regarder la série. Mais depuis quelques semaines, ça y est, je me soigne. Et du coup, découvrir FRIENDS en 2019, ça fait quoi ?

Culte ne veut pas (forcément) dire bon …

On ne vas pas se mentir, je peux parfois (ok souvent) être chiant. Et vouloir aller à l’inverse de ce qu’on dit. Purement par principe. Et Friends n’en faisait pas forcément partie, mais le peu que j’avais vu de temps en temps ne valait pas pour moi toute cette pression à « devoir voir cette série ». Il y a beaucoup de classiques ou de films/séries incontournables que je n’ai pas vu. Et parfois, classique ne veut pas dire bon. Ça m’est arrivé pas mal de fois de me dire « bon ok, je me pose devant, si on en parle à ce point, c’est vraiment que ça doit être fou » … et d’avoir perdu 2h de mon temps. La série « comique » que je préfère est The Big Bang Theory. Tout simplement parce que les personnages, l’atmosphère, et les vannes sortent de l’ordinaire. Et je ne voyais pas comment un groupe composé de gens « lambdas » pourraient me faire au moins autant que dans TBBT. Et puis, regarder des séries en streaming, c’est vraiment plus mon truc. Mais voilà, Friends est arrivé sur Netflix. Et d’un coup, je l’avais à porter de main si je voulais essayer …

regarder friends pour la première fois en 2019 netflix

… Mais dans le cas de la série FRIENDS, c’est TRÈS BON !

C’est comme si depuis l’arrivée de Friends sur Netflix, la série était revenue à la mode ! J’ai eu l’impression d’un coup de reprendre une vague de honte de ne pas l’avoir vue ^^ et du coup un jour, le pilote était lancé … pour ne plus s’arrêter ! Je vous parlais de mon attachement à The Big Bang Theory plus haut, pensant qu’aucune autre série comique ne me ferait plus rire. Et pourtant, il m’a fallu pas mal d’épisodes pour rentrer dedans, justement à cause du côté que j’aime maintenant : la physique. Je ne comprenais pas les blagues, les personnages étaient vraiment atypiques …

premier visionnaire serie friends netflix

Et c’est là que j’ai été complètement surpris. Dès le pilote de Friends, je suis rentré dedans. Il ne m’aura fallu vraiment que quelques minutes pour complètement plonger dans le groupe et m’attacher aux personnages ! Peut-être le fait que justement, les personnages soient des personnages « normaux », à travers lesquels tout le monde peut se reconnaître, vivant les mêmes choses que nous, sans termes compliqués. Mais surtout, ils sont parfois, souvent, clichés, et moi, j’aime ça.

FRIENDS A 25 ANS, MAIS NE FAIT PAS VIEILLE

Courant 2018, une mini polémique était née sur Twitter comme quoi des « millenials » trouvaient la série Friends sexiste ou encore homophobe. On aime, depuis quelques années, créer de la polémique pour tout, et surtout pour rien. Et alors celle-là, après avoir vu la première saison, est vraiment une des plus débiles que j’ai pu voir ! C’est peut-être même bien le contraire. Friends a été diffusé en 1994, où tous ces termes (sexisme, homophobie, grossophobie et j’en passe) n’existaient pas. Non pas que les « problèmes » n’existaient pas, mais ils n’avaient pas les propositions d’aujourd’hui et certains sujets étaient sûrement bien plus tabou à cette époque qu’à la notre. Et pourtant, Friends pourrait presque passer d’avant gardiste à l’époque ! J’attendais justement des exemples pour illustrer ces « accusations » et je n’ai eu que des exemples contraires ! Dès la première saison la série aborde le thème de famille homoparentale, Monica est chef dans un restaurant (profession plutôt masculine), et Ross pourtant responsable dans un musée ne fait jamais allusion à son métier.

serie friends 2019 netflix france

Friends, c’est presque la vraie vie. Avec ses personnages clichés qui se chambrent les uns les autres sur la débilité de Joey, la superficialité de Rachel, la tyrannie de Monica et j’en passe sans se soucier de faire du politiquement correct ou devoir faire attention de ne pas « heurter certaines communautés ». La « vieillesse » et la spontanéité de Friends sont ce qui en fait son authenticité et surtout le fait qu’on ai l’impression de voir son propre groupe d’amis. Et c’est pour ça que je vais continuer pendant un moment d’enchaîner les épisodes et rattraper mon retard en savourant ce classique 25 ans après tout le monde, que j’ai la chance de regarder avec côté « première fois » qui rajoute une tonne de charme en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.